jeudi 26 juin 2014

l'accessibilité aux handicapés remise en question


Le maire A.Juppé était invité de BFM TV hier matin, et une petite phrase m'a interpellé, vers 17mn 40 secondes.




" Si on avait, je ne sais pas moi, la moitié, ou 25 % des logements accessibles aux handicapés, est-ce que ça ne suffirait pas ? Il y a tout un travail de simplification des normes à faire. " Des arguments frappants... mais totalement simplistes.

Déjà, petit rappel de la loi :

L’obligation de construire 100 % de logements accessibles ne s’applique qu’aux immeubles desservis par un ascenseur. Or, installer un ascenseur n’est obligatoire que dans les bâtiments d’habitation collectifs comptant au moins quatre étages en plus du rez-de-chaussée. Dans ceux d’au plus trois étages et sans ascenseur, seuls les appartements du rez-de-chaussée doivent être habitables par des personnes en situation de handicap. On est bien loin des 100 %...

Pour suivre un petit raisonnement par l'absurde:

Ne serait il pas justement plus simple que TOUS les logements et TOUS les services publics répondent aux mêmes normes ? De même, soyons fous, pourquoi avoir des places réservées aux handicapés quant il "suffirait" que TOUTES les places soient aux normes ?


pouf pouf

Monsieur Juppé doit confondre construction et mises aux normes de l'ancien (qui avouons le est  déjà une affaire plus compliquée et plus coûteuse). Quant on est maire d'une grande ville, payer pour rendre accessible les bâtiments publics, j'imagine que ça revient cher.

Il oublie également que des logements aux normes permettent à une personne valide de vivre chez elle après par exemple une opération chirurgicale, de même pour une personne vieillissante dont la situation se dégrade, et que la loi insiste sur la relativité du handicap. Lui aussi sera en situation de handicap(s) un jour, comme nous le serons tous.

Quitte à se pencher sur toutes ces normes qui nous stérilisent parfois inutilement, ou à tort, il aurait tout de même pu en choisir une autre. je serai tout de même tenté de lui pardonner car on a l'habitude d'entendre bien pire.

Donc pour cette fois ce sera juste une petite claque sur les fesses et au coin.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire