mardi 18 novembre 2014

Ecris à ton député


Allez, on soutient l'action de Fibromyalgies.fr  et on se sort les doigts... des poches pour les poser sur son clavier. Ci dessous un modèle de courrier.
Tous les mails de ces belles personnes sont disponibles sur le site de l'assemblée.
 

A :


Messieurs les députés,

Vous avez questionné le gouvernement au sujet de la prise en charge du syndrome fibromyalgique, pathologie encore méconnue et très invalidante socialement et professionnellement.

Vous demandiez alors au Ministre des Affaires sociales, de la Santé et du droit des femmes de bien vouloir accepter que cette maladie (reconnue par l'OMS) puisse bénéficier d'une inscription sur la liste des 30 maladies donnant droit à une prise en charge à 100 %, ou à défaut considérée comme une affection hors liste (ALD31 :la circulaire ministérielle (DSS/SD1MCGR/2009/308) du 8 octobre 2009 ).

Dans une réponse totalement impersonnelle et stéréotypée, le ministère vous a retourné une fin de non-recevoir au prétexte que cette maladie ne nécessitait pas un traitement prolongé et une thérapeutique particulièrement coûteuse.
Bien entendu, la notion de coût est très relative, mais le nombre de personnes atteintes de fibromyalgie devant arrêter toute activité professionnelle fait que le recours aux soins devient très vite une préoccupation forte et cette réponse n'est pas acceptable.
La France est particulièrement en retard sur la prise en compte de cette pathologie, qui, le saviez-vous, est un motif légal d'euthanasie en Belgique de part les souffrances qu'elle induit ?

En réaction, l' association Fibromylagies.fr a établi une liste de propositions suite au dernier rapport de l'HAS de 2010 et adressé un courrier au Président de la République.

Je vous remercie de l'attention que vous portez au sort de plusieurs milliers de vos concitoyens et espère que vous pourrez à nouveau porter ces justes revendications devant le parlement.

Veuillez croire, messieurs les députés en l'assurance de ma considération distinguée.


Copie pour information :
Députés de l'Oise.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire