lundi 22 septembre 2014

marika, le retour

Marika revient, et elle n'est pas guérie !


Je suis content d'avoir acheté la seconde version de "Marika ou le bonheur retrouvé". Ou plutôt devrais-je dire "la fibromyalgie à l'épreuve des mots".

Ce qui a vraiment changé, c'est dans la partie romancée que l'on peut le trouver. Etonnament  c'est cette partie qui a disparu du titre, mais peu importe : ce n'est pas là l'essentiel, même si c'est d'abord cet aspect particulier du livre qui m'avait intéressé (mi-roman/mi-ouvrage médical).

Du coup je trouve ça moins vendeur.

Bref.

Cette lecture me permet donc de corriger ma principale réserve concernant la première version. On y lira toujours que Marika est guérie, mais cela ne s'arrête plus là et la suite du roman vient fortement nuancer ce tableau idyllique.
Le docteur Baron a en effet décrit ce qu'était ou ce que devrait être la vie d'une fibromyalgique après cette "guérison". Il y décrit une marika qui a toujours mal, mais moins, ne lutte plus contre ses douleurs et s'autorise à vivre, puis à retravailler.
C'est cette "après" qui ajoute énormément à l'intérêt de la lecture. On y notera que l'héroïne commence par faire une "erreur de casting" en se dirigeant vers un métier administratif censé être moins stressant. Remise en confiance mais sentant toujours un vide, elle finira par se diriger vers des études de sophrologie, ce qui lui permettra de retrouver une occupation plus altruiste, correspondant mieux à sa nature profonde* et donc à un nouvel épanouissement.


*Marrant ça me rappelle une personne réelle.

Moralité, j'ai préféré "marika le retour" à "Marika 1" et je conseillerais de rechercher cette édition plutôt que l'autre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire