jeudi 25 septembre 2014

Fibromyalgie et sophrologie (sophrologie niveau 2)

Le magazine de la sophrologie nous offre un article sur les liens entre cette discipline et notre maladie préférée.


http://www.sophrologie-actualite.fr/
lien vers le site principal



Après un petit récapitulatif de ce qu'est une Fib, l'article attaque le vif du sujet sur l'aspect à la fois préventif et curatif de cette discipline.

Un article intéressant donc, qui donne envie d'en savoir plus.

On notera le nombre important d'articles médicaux spécifiant l'inutilité de la sophrologie, et qui pourtant en conseillent la pratique comme étant une voie permettant d'améliorer la qualité de vie.
J'imagine qu'ils entendent par là que la sophrologie ne guérit pas, mais soigne?
Or c'est justement l'intérêt de la "Sophro", ça peut soigner* (sans compter que la médecine à ce jour ne peut pas non plus nous guérir).

 Pour accéder à l'article c'est ici.
http://www.sophrologie-actualite.fr/2014/09/05/fibromyalgie-et-sophrologie/

Evidemment, nous ne sommes sans doute pas tous destinés à profiter de la "Sophro", comme nous ne pouvons pas tous bénéficier des mêmes traitements chimiques. 

Les techniques peuvent néanmoins s'avérer profitables. A la différence d'une pilule qu'on avale "passivement", la sophrologie est avant tout un apprentissage "actif". Il faut donc au début se donner le temps d'en intégrer les bases et prendre "son mal en patience". Je suis convaincu que ce côté "actif" est bénéfique : l'image de soi se trouve valorisée par une sensation, non pas de contrôler, mais tout au moins de gérer un peu plus sa pathologie.
Et tant pis si ça demande un peu de temps comparé au fait d'avaler une pilule, on le vaut bien ce temps non ?


*partez en courant si vous tombez sur un sophrologue qui vous promet des miracles : vous devez être tombé chez un marabout. Renseignez vous a minima sur les écoles suivies par le praticien.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire