vendredi 8 août 2014

ça rassure pas des masses, mais on s'en fiche

Un article commis par psychomedia vient de sortir.

Trop court mais déjà intéressant, le texte relate les répercussions cognitives de la Fib.

Rien que l'on ne savait déjà en notre fort intérieur:
  • la capacité de déplacer l'attention entre différentes tâches selon les besoins;
  • la capacité d'inhiber des réponses automatiques ou routinières au besoin;
  • la capacité de remplacer des informations obsolètes par de nouvelles plus pertinentes;
  • la capacité d'accéder à la mémoire à long terme, laquelle est nécessaire pour la fluidité verbale.
Autrement dit 4 fonctions essentielles et dites exécutives, soit touchant la capacité à s'adapter et à transformer des apprentissages en réflexes. Ces fonctions incluent l'anticipation, la sélection d'un but, la planification, l'organisation d'une démarche, l'évaluation des résultats… Elles permettent la régulation des comportements, les prises de décision, la résolution de problèmes… L'apprentissage quoi (mais pas que).

On aimerait en savoir plus mais comme toujours l'étude originale est en anglais (et je n'ai pas réussi à la trouver en version originale).

A noter aussi une information qui n'est pas à négliger: les américains considèrent les troubles cognitifs comme faisant partie intégrante des éléments diagnostiques de la maladie.

Bon du coup j'espère ne pas avoir fait trop long ou trop compliqué ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire