vendredi 11 juillet 2014

Apprendre au cerveau à réduire la douleur

L'université du luxembourg a mené une drôle d'expérience concernant la capacité que nous avons tous à diminuer ou augmenter notre seuil de tolérance à la douleur.

Dans le détail, c'est ici (en anglais).

Pour faire court, les scientifiques ont utilisé les techniques de conditionnement de Pavlov sur des humains. 

Comment ?

C'est un fait, quand survient une douleur imprévue ou nouvelle, l'ancienne douleur (chronique) a tendance à perdre en intensité. Comme si le cerveau basculait son attention sur la nouveauté (à mon avis un bon mécanisme de survie).
Donc, en associant une nouvelle douleur, ici induite par du froid, et une sonnerie de téléphone, les savants ont réussi à créer un réflexe chez les sujets de test. AInsi la douleur ressentie par les sujets diminuait en entendant la sonnerie.

J'aurais tendance à dire: "rien de nouveau sous le soleil". Si ce n'est que cette méthode ne semble pas demander d'effort conscient comme dans d'autres techniques proches de l'hypnose. Donc ça peut avoir un intérêt. Encore faut il accepter d'être entraîné de la sorte.  Pour ma part je préfère essayer de me détendre sans plonger quoi que ce soit dans une bassine d'eau glacée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire