mercredi 4 mai 2016

Fakir

J'avais oublié que j'étais handicapé.


Rien ne vaut un bon matelas pour lire fakir.
Oui, j'avais oublié. Heureusement il y a http://www.fakirpresse.info/ qui pour le coup porte bien son nom. 
Après des années de tablette, ebook et j'en passe, ça faisait des années que je n'avais pas essayé de lire un journal papier ou un livre imprimé à l'ancienne.

Et bien je suis pas déçu du voyage. 


J'ai reçu mon premier exemplaire du journal ce matin (j'ai pris un abonnement de soutien s'il vous plait). Assez logiquement, j'ai commencé à le lire... Et bien je sais pas si c'est le poids des mots et le choc des photos, mais tenir un journal à bout de bras c'est pas une sinécure. Au bout de quelques minutes, me voilà les bras tout tremblants, bloqués... enfin vous devez voir ce que je veux dire si vous êtes malade de la fibro aussi. 
A vue de pif (non pas le journal, suivez un peu) je dois être capable de lire deux pages au max à la fois. J'ai pas fait gaffe mais si c'est un mensuel ça devrait le faire : j'aurais fini celui là avant que le prochain n'arrive.

Purée j'ai tout tenté. Marche pô. 
Faut voir....
Alors déjà que le 12 mai approche, que ça m'énerve de ne pas pouvoir aller dans les manifs faute de pouvoir marcher une demi journée... Ben voilà que je ne peux même plus lire de "journal de sâles gauchiss d'obédience crypto mélenchoniste".

Aucune chance.
Va falloir se faire une raison, reste les pétitions en ligne. Mais sérieusement, à quand des équipes d'intégration des handicapés dans les manifs ? Hein ? Il fait quoi l'AGEFIPH ? Et la mdph, on peut pas demander une allocation tierce personne pour aller à nuit debout ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire