samedi 1 août 2015

Soins par placebo

On l'a déjà dit ici: l'effet placebo est très mal pris en compte dans les essais cliniques. 
Vu comme un artefact gênant et donc éliminé des essais, il devrait être pris en compte puisque son effet est réel.

Enfin c'est mon avis, et je suis content qu'une étude nous démontre qu'en matière de douleur, c'est encore plus vrai. Si l'effet  placebo est donc bien un "effet", il mérite toute l'attention des médecins: nous ne sommes pas que des machines comme on voudrait nous le faire croire, et tout n'est pas solvable dans la chirurgie ou la chimie.

Comment sinon expliquer l'acuponcture, l'hypnose, la sophrologie ?


En résumé ? Même des personnes qui savent recevoir un placebo ressentent l'effet anti-douleur du "traitement" reçu. Fortiche !

On ne dira jamais assez que oui, la santé c'est aussi dans la tête, que même une maladie à déclenchement psychosomatique doit être prise au sérieux car elle peut tuer (n'en déplaise à tous les cartésiens).

Les scientifiques ont suivi un groupe de 40 volontaires en leur expliquant qu'ils participaient à des essais cliniques pour comparer l'efficacité d'une crème contenant un composant analgésique pour soulager les douleurs en la comparant avec une crème ne contenant aucune substance antalgique. En réalité, les deux crèmes étaient identiques. La seule différence était l'ajout d'un colorant bleu dans la crème placebo.
Au bout de quatre jours, les scientifiques ont révélé aux cobayes qu'il s'agissait en réalité d'un placebo.

remboursez le Bonbons Haribo mme Touraine !
Résultat, l'effet analgésique de la fausse crème continuait d'agir, même quand les volontaires ont appris au bout de quatre jours qu'ils prenaient un placebo, mais uniquement parmi ceux qui avaient été conditionnés pendant quatre jours. Autrement dit, pour que l'effet placebo fonctionne, une phase de conditionnement suffisamment longue semble nécessaire.
La raison ? Il faut permettre au cerveau d'apprendre à réagir au traitement. "Une fois que l'apprentissage a eu lieu, le cerveau répond toujours au placebo même si vous n'y croyez plus".

Et pourtant, les nouveaux médicaments sont aujourd'hui systématiquement évalués par rapport à un effet placebo: à l’issue des essais, on détermine si l’état de santé des personnes ayant reçu la molécule active s’est davantage amélioré que celui des personnes sous placebo.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire