samedi 3 octobre 2015

ça va pas plaire à Marisol....

...donc elle va l'ignorer.


Selon le "journal of pain", l'usage du cannabis thérapeutique associé à un bon mode d'emploi ne ferait pas de vous un drogué, ni un terroriste.

Dingue !


Les patients souffrant de douleurs chroniques qui consomment du cannabis thérapeutique pour les soulager ne subissent pas d'effets indésirables graves.
Les chercheurs du Centre universitaire de santé McGill (Canada) ont suivi 215 patients adultes souffrant de douleur chronique qui prenaient du cannabis médical. Cette cohorte de patients a été comparée à un groupe témoin de 216 patients. Les malades avaient accès à du cannabis sous forme d'herbe contenant 12,5 % de THC provenant d'un producteur de cannabis autorisé. Ils ne consommaient que du cannabis après s'être soumis aux rendez-vous médicaux et aux tests nécessaires. Ils ont consommé en moyenne 2,5 grammes de cannabis par jour.
Les chercheurs ont étudié les effets indésirables et évalué la fonction pulmonaire des participants.
«C'est la première étude d'envergure sur l'innocuité à long terme de la consommation de cannabis chez les patients souffrant de douleur chronique, explique l'auteur principal, le Dr Mark Ware, spécialiste de la douleur à l'Hôpital général de Montréal du CUSM et professeur agrégé en médecine de famille et en anesthésie à l'Université McGill.
Les résultats de l'étude ont révélé que le cannabis thérapeutique ne provoquait pas d'effets indésirables.
« Nous avons découvert que le cannabis médical semble avoir un profil d'innocuité avantageux lorsqu'il est utilisé par des patients qui sont considérés comme des consommateurs expérimentés et qui participent à un programme thérapeutique de douleur chronique sur une période d'un an» explique le Dr Mark Ware, de l'Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR-CUSM) à Montréal dans un communiqué.


«Nos données révèlent que les consommateurs quotidiens de cannabis ne couraient pas plus de risque de subir d'effets indésirables graves que les non-utilisateurs (groupe témoin), explique la Dre Aline Boulanger, professeure clinique au Département d'anesthésiologie de l'Université de Montréal et l'une des co-auteurs de l'étude et directrice du Centre d'expertise de la douleur chronique au Centre Hospitalier de l'Université de Montréal. « Nous n'avons trouvé aucune preuve d'effets indésirables sur les fonctions cognitives et pulmonaires ou dans les analyses sanguines des consommateurs de cannabis. À l'inverse, nous avons remarqué que les consommateurs de cannabis toléraient nettement mieux la douleur, présentaient moins de détresse à l'égard des symptômes et disaient avoir une meilleure humeur et une meilleure qualité de vie par rapport au groupe témoin.»

1 commentaire:

  1. Oui, mais on peut faire dire tout ce qu'on veut à ces commentaires.

    Si on n'a pas des chimistes et des généticiens, et des physiciens et des agronomes pour reprendre et vérifier l'étude, ce sera facile de la démonter dans l'état actuel.

    Je suis toujours dans l'expectative quant à moi.

    En "off" certains me disent que c'est génial quand d'autres m'informent ne rien ressentir de mieux au niveau douleurs.....La fibro n'est pas encore vaincue.

    On parle vraiment de ce cannabis médical depuis un an aux Etats Unis. La rance ayant un retard jamais rattrapé de dix ans....Marisol aura le temps de revenir pour sa mise en place....

    RépondreSupprimer