mercredi 4 février 2015

les grandes douleurs ne sont pas muettes

Exprimer sa douleur aide à mieux la contrôler


C'est ce que nous dit une nouvelle étude du Journal de la douleur:
"Ceux qui disent ooh ("ow" en anglais) sont capables d’endurer la douleur 30 secondes de plus que les autres. "

Juste histoire de faire un exemple: 
Tarzan vient de se claquer le pieds contre un baobab

Il s’agit d’une petite étude portant sur 55 participants invités à garder leurs mains dans de l'eau froide à 4°C aussi longtemps que possible avec le choix, soit de se taire soit de dire « Ooh ». L’expérience a été renouvelée par chaque participant dans différentes conditions.

Alors  pourquoi les gens crient-ils quand ils sont blessés et qu’ils ont mal ?
Si l’explication souvent évoquée et liée à l’évolution est plutôt le signal d’alerte lancé aux autres ou un appel à l’aide, cette petite expérience fait tout de même la démonstration d’une autre explication: les signaux émis par la partie vocale du cerveau pourraient interférer avec les signaux de douleur

J'en déduis donc tout naturellement que les fibros doivent avoir le droit de gueuler régulièrement et de faire chier d'être pénibles au moins une fois par jour (c'est thérapeutique).

On nommerait ça la chiantothérapie:
 
Pas de baobab ? No panique: ça fonctionne aussi au volant

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire