vendredi 23 juin 2017

Vaccins et pathologies

Vaccin contre l’hépatite B: la Cour de Luxembourg reconnaît un lien avec une sclérose en plaques!

 


Bon, les médecins et les scientifiques ne vont pas tous aimer, mais voilà... A force de tout réfuter en bloc, faut pas s'étonner que les juges forcent un peu la main.

Pour faire simple: la cour européenne de justice estime qu'il est possible de prouver un lien direct entre un vaccin et une maladie. Et là ça rigole pas: on parle de sclérose en plaques. Une vraie maladie quoi, pas un truc de tafioles comme la fibro !

Une énorme victoire judiciaire, c'est une évolution radicale !!!! Maintenant, le juge peut se baser sur des indices graves, précis et concordants pour établir le défaut d’un vaccin et le lien de causalité entre le vaccin et la maladie.

Pour ma part, je suis convaincu d'un lien entre ma fibro et le vaccin H1N1 (fait par mon employeur).

Par contre, faut pas se leurrer, c'est pas si facile que ça et ça ne va pas changer tout de suite le quotidien de milliers de personnes malades:  

  1. Déjà, c'est au cas par cas, donc chaque dossier devra être totalement individualisé. Ce qui marchera pour l'un ne marchera pas forcément pour l'autre. 
  2. En plus d'un lien ultra-suspect entre la maladie et l'injection, il faut aussi prouver que le vaccin était défectueux. Enfin défectueux, plus exactement "avait un défaut". 
  3. Comment prouver le défaut ? Le défaut est prouvé par 3 conditions qui doivent se cumuler  : un faisceau d'indices précis, graves et concordants; qui plus en l'absence de consensus scientifique. Va falloir blinder le dossier.
  4. Il faut aussi prouver l'existence d'une pathologie, et la fibro est une pathologie qui ne se prouve pas....
NB: la charge de la preuve reste à l'accusation, soit la victime, face à un labo multi-millionnaire...

Il faudrait que des centaines de malades se jettent dans cette brèche afin que les juges puissent par la jurisprudence nous aider à définir ces critères au final encore très flous.

Ce serait mieux si on partait du principe que l'aluminium dans un vaccin soit un défaut. Mais je doute fort que les jugent décident ainsi. Sinon ça va coûter des millions aux labos. Ceci dit ça se tente.





Parait que je mets trop de métal dans mes clips

Juste quand le gouvernement veut nous imposer 11 vaccins obligatoires... qui plus est aux jeunes enfants... bon timing !



 

 

2 commentaires:

  1. un faisceau d'indices précis, graves et concordants prouvent le défaut et la relation d'après la phrase

    RépondreSupprimer