lundi 27 février 2017

Je n'arrive même plus à savoir ce qui doit m'indigner le plus.

70 % des personnes handicapées des Hauts de France refusent ou reportent leurs soins pour raisons financières.


Et cela inclus les personnes ayant une mutuelle !

« Il est où le scandale, il est où ? » (Sur l'air de « il est où le bonheur ? » ).


Dans une enquête financée par la région, la FNATH nous livre un constat édifiant, en particulier dans un contexte électoral où la surenchère semble fortement pencher vers la diminution des remboursements, où le passage vers le privé.





Le bilan est une vraie catastrophe, mais en tant que personne malade, il ne me surprend pas le moins du monde.

On citera pèle-mêle :
  • Absence de communication, y compris lorsqu'elle est obligatoire
  • Pas de recherche d'un consensus avec le patient
  • Pas d'information donnée au patient
  • Pas de participation à des actions de prévention pour 70 % des malades
  • 14 % de refus de soins !!!!!
  • Locaux inadaptés au handicap à 42 % (75 % aux urgences)
  • Accueil inadapté aux urgences à 90 % (ne prenant pas le handicap en compte dans le temps d'attente)
  • Désintérêt du corps médical à 66 %
  • A 66 % la prise en charge de la douleur est jugée au moins inefficace (dont 33 % inexistante)

De plus, 30 % des personnes reçues en institution estiment avoir été maltraitées ; 60 % disent que leur intimité n'a pas été respectée, et 50 % trouvent leur médecin insuffisamment formé (62 % pour les urgentistes)....

Ha oui : les femmes renoncent plus aux soins (56%) que les hommes... histoire d'en ajouter une couche.

Pas mal les Ch'tis !

Et l'enquête de conclure très gentiment :

Sans vouloir dresser un tableau noir de l’accès aux soins des personnes handicapées dans la région Hauts-de-France, il n’en reste pas moins que notre enquête montre un certain nombre d’obstacles. De  même des législations semblent ne pas être respectées.


La médecine chti part à la dérive, et c'est très inquiétant. Mais bon les hommes politiques dans leur ensemble estiment que le système de santé français est quand même le meilleur du monde et qu'il est même « trop » bien.

Faut responsabiliser les handicapés il parait. Elle donne quoi la mutuelle du parlement ?

Pendant ce temps:


Du coup je n'arrive même plus à savoir ce qui doit m'indigner le plus. Ca serait peut-être déjà plus simple de faire le tri si la médecine avait assez de moyens** ?



*comme quoi les handicapés ne sont pas si dispendieux des fonds publics.
** Et si on pouvait aussi arrêter avec l'explosion des glissements de tâches et des injonctions paradoxales.

2 commentaires:

  1. C'est arrivé en Amérique ces dernières années. A notre tour. La pauvreté des plus pauvres magnifiée dans la maladie.....

    Tristesse....

    Amitié, bruno

    RépondreSupprimer
  2. c'est sidérant cette capacité à toujours prendre le mauvais chez les autres...
    y a que sur les armes à feu qu'on ne copie pas les ricains (ce qui est bien)

    RépondreSupprimer